Sécurité des déplacements : impact positif du développement des modes doux

Grenoble Alpes Métropole, la Préfecture de l’Isère, le Conseil général, et la Ville de Grenoble ont passé en revue l’ensemble des accidents de la circulation sur le territoire de l’agglomération pour la période 2004 / 2008. Le bilan est encourageant pour les modes doux (marche et vélo).


Evolution des risques d'accident en fonction de la pratique du vélo.

Ce graphe montre l’évolution du risque d’accident grave en fonction de la pratique du vélo dans 8 agglomérations françaises. Il est tiré du rapport Observatoire de la sécurité des déplacements dans l’agglomération grenobloise (juin 2009).

Chaque point reflète la situation dans la ville l’année où les données y ont été collectées. L’année de référence n’est pas la même dans toutes les villes, ces enquêtes s’étalent sur la période 2000 à 2008.

Le risque d’accident grave est d’autant plus faible que la pratique du vélo est répandue dans la ville. La même évolution est observée aussi pour les piétons. C’est ce qui a motivé les élus de la Métro à prendre la décision d’inclure, parmi les mesures prioritaires de leur politique de prévention des accidents : augmenter la pratique des modes doux (marche et vélo).

Dommage qu’on n’en aie pas plus entendu parler lors de la Semaine de la mobilité et de la sécurité routière, du 16 au 22 septembre 2009...

La présentation du rapport est téléchargeable en fichier PDF sur le site de la FUBicy, menu Dossiers > Sécurité :
Augmenter la pratique du vélo pour diminuer les risques d’accident

Nous reviendrons sur l’analyse plus fine des résultats dans un prochain numéro de ADTC infos — a priori dans le numéro 122, à paraître en décembre 2009.

8 novembre 2009 / 19 novembre 2009

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0