En se retirant du projet Lyon-Turin, la ville de Grenoble oublie les usagers du TER


Grenoble, le 18 avril 2016

Communiqué de presse

En se retirant du projet Lyon-Turin, la ville de Grenoble oublie les usagers du TER

Le protocole dont la ville de Grenoble s’apprête à se retirer concerne la ligne d’accès au tunnel de base Lyon-Turin et non le tunnel lui-même qui est financé par l’Europe et les États Français et Italiens.

Cette ligne d’accès entre Lyon et Chambéry est mixte c’est à dire Fret et Voyageurs.

Cette ligne permettrait de dé-saturer la ligne Lyon-Grenoble & Chambéry, renforcer les dessertes vers Grenoble, Chambéry, Annecy et les vallées alpines, réduire les temps de parcours et trouver une solution au développement du trafic périurbain autour de Lyon ;

Comment va-t-on améliorer les liaisons TER si on n’investit pas dans les liaisons TER ?

La ligne Lyon-Grenoble est-elle destinée à rester toujours une ligne malade ?

Grenoble doit-elle être toujours pénalisée par un temps de parcours de presque 1h30 pour aller en train à Lyon ?

Pour l’ADTC, la priorité doit être donnée aux transports du quotidien, en se retirant de ce protocole, la ville de Grenoble va à l’encontre des besoins des usagers !

Contact :
- François Lemaire, vice-président
- Emmanuel Colin de Verdière, secrétaire

PDF - 201 ko
télécharger 160418-cp-adtc-grenoble-oui-accès-lyon-turin-ferroviaire (PDF - 201 ko)

TER en gare de Grenoble

18 avril 2016

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0