Service TER 2017 : Enfin une amélioration significative des TER autour de Grenoble


Grenoble, le 8 décembre 2016

Communiqué de presse

Service TER 2017

Enfin une amélioration significative des TER autour de Grenoble

Jusqu’à présent les horaires des TER étaient mal adaptés à la traversée de Grenoble

Cela concerne les TER périurbains, les TER qui desservent finement le territoire en s’arrêtant dans toutes les gares autour de Grenoble.

Au service 2016, ces TER périurbains assurant les services entre St Marcellin et Chambéry marquaient un arrêt de 18 à 22 minutes en gare de Grenoble rendant peu attractive leur utilisation pour les déplacements traversant Grenoble comme par exemple entre le Voironnais et le Grésivaudan

A partir du 11 décembre, la SNCF réorganise les horaires en mettant en place des services pass-Grenoble : Saint-André le Gaz – Chambéry, et St Marcellin – Gières, ne s’arrêtant que 2 à 3 minutes en gare de Grenoble.

Ces nouveaux horaires TER offrent une intéressante alternative à l’usage de la voiture, avec par exemple des trajets directs Moirans - Brignoud en 39 minutes, ou Vinay - Echirolles en 41 minutes.

L’ADTC approuve ces évolutions, surtout après plusieurs années de dégradations des services TER, comme la réduction du nombre d’arrêts à Echirolles ou Réaumont en 2014.

Des liaisons TER performantes sont la réponse pour réduire les encombrements aux entrées de Grenoble.

Le réaménagement de l’A480 et de l’échangeur du Rondeau vient d’être décidé. Il va permettre d’améliorer, pour un certain temps, la circulation au niveau de la partie centrale de l’agglomération.

Mais les accès pour les territoires plus éloignés resteront tributaires de la capacité des autoroutes A 48 ou 41 qui connaissent tous les jours des périodes de saturation, et on ne va pas doubler l’autoroute A 48 !

Des liaisons TER rapides et fréquentes sont la véritable réponse pour proposer aux automobilistes d’abandonner leur voiture, et l’ADTC se félicite donc de ces nouveaux horaires très attractifs.

Mais ce premier pas reste encore bien insuffisant

Les services TER proposés au 11 décembre sont encore hélas bien incomplets.

On constate pour les trains périurbains des trous de desserte, c’est-à-dire l’absence de trains pendant près de 3 heures en matinée entre St Marcellin et Grenoble (ou vice versa), et même 5 heures le samedi.

On constate la même chose entre Grenoble et Chambéry avec un trou de desserte de 3 heures 30 en matinée.

Et il n’y a pas de trains de soirée.

Les besoins de déplacement ne se réduisent pas aux heures de pointe. Ils existent tout au long de la journée.

Et un terminus de Brignoud qui se fait attendre

De nombreux trains font terminus à Gières et ne vont pas jusqu’à la gare de Brignoud à proximité des importantes zones d’activités de Crolles.

Un projet de création d’une troisième voie à Brignoud, pour en faire un terminus et permettre la prolongation des TER terminus Gières, existe bien et a été financé dans le cadre des travaux du sillon alpin. Mais la mise en service, qui avait déjà été retardée à 2018, est encore repoussée à l’horizon 2020.

L’ADTC demande que ces travaux deviennent prioritaires car ils sont nécessaires pour augmenter les fréquences de passage et offrir un service cadencé attractif pour une alternative aux encombrements de l’autoroute A 41.

Des progrès sont donc encore à réaliser

Comme on le voit, des progrès sont encore à réaliser et la Région et la Métropole doivent mieux prendre en compte tout l’intérêt que représentent des liaisons TER performantes pour les déplacements autour de l’agglomération grenobloise

Contact :

  • François Lemaire, vice-président
  • Emmanuel Colin de Verdière, secrétaire

TER en gare de Grenoble

PDF - 250 ko
télécharger cp ADTC grenoble 161208 - service TER 2017 (PDF - 250 ko)

8 décembre 2016

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0