Déplacements dans la région grenobloise : On élargirait l’autoroute A480 et pas le réseau tramway ?


Grenoble, le 29 août 2017

Conférence de presse de l’ADTC - Se déplacer autrement

Déplacements dans la région grenobloise :
On élargirait l’autoroute A480 et pas le réseau tramway ?

Le Plan de Déplacement Urbain (PDU) de la métropole grenobloise 2017 - 2030 est en cours d’élaboration par le SMTC. Que nous prépare-t-il ? A notre connaissance, le projet en préparation ne prévoit aucune extension du réseau de tramway de la région grenobloise. Pourtant, les besoins non satisfaits sont encore très importants.

L’ADTC a déposé ses propositions dans le cadre de la préparation du PDU :

- Un meilleur partage de l’espace public est nécessaire

La marche et le vélo ne doivent pas être des « à-côtés » lors de l’aménagement de la voirie. Les itinéraires cyclables doivent mis en place à travers l’agglomération avec des passerelles pour franchir les obstacles comme l’Isère.

Ce nouveau PDU doit être celui de la marche et du vélo.

- Mais ce PDU ne doit pas oublier les transports publics en particulier le tramway

L’ADTC a réalisé une étude complète sur les besoins de développement des transports publics sur la région grenobloise et arrive à la conclusion que le réseau de tramway de la région grenobloise est loin d’être achevé.

L’ADTC a identifié 2 priorités :

  • l’extension de la ligne E de tram jusqu’à Pont de Claix Papeteries (6 km)
  • la création d’une ligne F de tram Grenoble - Meylan - Montbonnot, 1ère section d’une ligne de tramway vers le Grésivaudan. (10 km)

Une des ambitions de ce nouveau PDU est de réduire la pollution atmosphérique et l’ADTC adhère entièrement à cet objectif.

Pour atteindre cet objectif, les usagers des bus doivent accéder directement au centre ville. Il faut donc rétablir les terminus des lignes 14, 15, 17, 6020 à Belgrade, ou à la gare SNCF.

Et l’ADTC a noté que ce qui a été déterminant pour la réduction des déplacements en voiture (dont la part modale a diminué) depuis 12 ans, c’est la mise en service de 25 km de lignes de tramways, c’est-à-dire un doublement du réseau.

Il ne faudrait donc pas oublier dans ce PDU, qui va s’étaler justement sur plus de 12 années, le tramway, qui a fait le succès des transports à Grenoble.

Les modes actifs (marche et vélo) et les transports publics sont complémentaires et répondent à des publics et des besoins différents. L’un ne va pas sans l’autre.

-l’A 480, un projet inutile et surdimensionné

Le projet d’élargissement de l’A480 devrait être soumis à l’enquête publique à l’automne 2017. Ce projet est inutile et surdimensionné et aboutirait inévitablement à une hausse de la circulation automobile et des embouteillages comme observé systématiquement dans ces cas.

L’ADTC fait remarquer que les 300 Millions d’€ investis par AREA et financés par le prolongement de la concession et l’augmentation des péages représentent l’équivalent de 15 km de lignes de tram bien plus indispensables et utiles à la population.

L’ADTC rappelle que l’A480, c’est 100 000 véhicules par jour soit à peu près le même nombre de déplacements, vu le faible taux d’occupation des véhicules, et que 100 000 ce n’est pas loin du nombre de voyageurs transportés par jour sur la seule ligne A de tramway. Ce PDU ne doit pas se tromper sur les priorités !

On peut espérer que ce nouveau PDU sera aussi ambitieux que ce que l’on a connu depuis 2004 (extension tramways, développement des TER …) et qu’il ne se limitera pas au passage à 2*3 voies de l’A480 et au remaniement de l’échangeur du Rondeau !

Contact presse :

  • Jean-Yves Guéraud, Vice-président
  • Emmanuel Colin de Verdière, Secrétaire

Annexes :

PDF - 225.3 ko
télécharger Propositions de l’ADTC pour le PDU horizon 2030 de Grenoble-Alpes Métropole (PDF - 225.3 ko)
PDF - 4.4 Mo
télécharger Propositions de l’ADTC pour l’extension du réseau de tramway de la région grenobloise (PDF - 4.4 Mo)

29 août 2017

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0