Aménagements prévus sur la RD 1075 : la sécurité a bon dos


Grenoble, le 18 février 2019

Communiqué de Presse de l’ADTC - Se déplacer autrement

Aménagements prévus sur la RD 1075 : la sécurité a bon dos

Le Département de l’Isère a lancé une concertation sur des aménagements de sécurité envisagés sur la RD 1075 entre le Col du Fau et Lus la Croix Haute.

Certains travaux nécessaires...

Certains aménagements, comme la reprise de carrefours pour améliorer la visibilité paraissent incontestables au vu de leur coût raisonnable et de l’effet direct sur la sécurité.

… mais des choix contestables d’utilisation de l’argent public avec 35 à 40 M€ simplement pour rouler plus vite

On peut en revanche déplorer le parti-pris systématique de favoriser la vitesse sur la RD 1075. Il est bien moins cher et souvent plus payant en termes de sécurité de restreindre celle-ci de façon calculée, notamment à proximité de hameaux ou d’intersections, comme le font par exemple les chicanes sur la RD 1091 entre Rochetaillée et Bourg d’Oisans, sur un autre axe « stratégique » et « touristique ».

Dans les aménagements proposés, les créneaux de dépassement se taillent la part du lion : parmi toutes les opérations, celles qui comportent des créneaux de dépassement totalisent 41,6 M€ sur les 57,9 M€ du projet. Les 11 créneaux de créneaux de dépassement représentent l’essentiel de cette somme et constituent un investissement disproportionné pour une route qui n’accueille que 5000 à 7000 véhicules par jour en moyenne suivant les sections. Le gain de temps supposé ne peut qu’induire un trafic et une pollution supplémentaires, au détriment de la fluidité recherchée.

La voie ferrée Grenoble – Veynes ignorée

Pendant ce temps, la voie ferrée parallèle se dégrade au point que les ralentissements à 40 km/h se multiplient et que la menace d’une fermeture fin 2020 « pour raison de sécurité » se profile parce que les collectivités locales (Départements, Régions Auvergne-Rhône-Alpes et Provence Alpes Côte d’Azur) et l’État tergiversent pour financer les travaux nécessaires pour maintenir la ligne ! Or les 35 à 40 M€ envisagés pour les créneaux de dépassement constituent pourtant une part importante de la somme à réunir.

Le Département, devrait maintenant privilégier avec ses partenaires la sauvegarde de la voie ferrée Grenoble – Veynes et le retour aux vitesses d’origine. Cette ligne répond aux objectifs mentionnés à propos de la RD 1075 et a un vrai potentiel ignoré et inexploité, et surpasse nettement la route en matière de sécurité, notamment en période hivernale.

Le slogan « l’Isère se mobilise face à l’urgence climatique » (Isère Mag janvier/février 2019) doit être suivi d’effet en matière d’infrastructures de transport.

Contact Presse : Christophe Leuridan, Administrateur de l’ADTC

PDF - 105.5 ko
télécharger 20190218cpadtc-contribution-concertation-amenagements-rd1075 (PDF - 105.5 ko)
PDF - 128.5 ko
télécharger 20190218_contribution-adtc-concertation-amenagements-rd1075 (PDF - 128.5 ko)

une gare sans train

18 février 2019

SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0